Inauguration du potager de la Géothermie : le bilan

Dimanche 23 juin 2019, 42 personnes ont participé à l’inauguration du potager partagé de la Géothermie.

Depuis le mois de mars, nous cultivons des parcelles du jardin de la Géothermie. Nous y sommes deux fois par semaine, le mercredi et le dimanche. Dimanche 23 juin 2019, c’était l’inauguration du potager partagé.

Nous avions créé un carton d’invitation qui a été imprimé en 300 exemplaires et distribué dans le voisinage. L’invitation a été envoyée par mail aux 150 contacts de l’association. Elle a été diffusée par la Maison des associations.

Nous avions prévu un pique-nique et plusieurs ateliers : repiquages d’aromatiques, signalétique, création d’une butte de permaculture, construction d’un hôtel à insectes, et faire adopter des bébés tomate par les visiteurs.

En arrivant le dimanche matin, nous avons installé nos 3 tables pliantes, nos 3 parasols colorés et nos 12 chaises pliantes. Un grand parasol jaune tout neuf a été planté sur la table de réunion, et nous avons aussi sorti 3 tables de la salle de géothermie, pour poser le pique-nique et un peu de documentation.

Documentation : les hôtels à insectes
Documentation sur les hotels à insectes

Le matin, nous étions finalement 9 adhérents (Alain, Brigitte, Catherine, Danièle, Isabelle B, Irena, Johanna, Natalie et Patrick) et nous avons reçu 15 visiteurs : Stéphanie, Anne-Lise, Constant, François, Anae, un couple d’Amapiens avec leur deux enfants, un jeune couple colombien du voisinage, deux dames (Viviane et Sylvie) qui nous avaient connus lors de la journée porte-ouvertes de novembre 2018, une dame en rouge, colombienne aussi, voisine du site, qui a suggéré qu’on propose du compostage collectif sur le site, ainsi que Jean, le président d’Herbes folles.

La matinée s’est écoulée entre une bonne séance d’arrosage, les visites de présentation du site et la plantation du carré d’aromatiques ( menthe, mélisse, persil, thym, ciboulette… ) que Brigitte et Catherine avaient récupéré la veille à Sainte-Colombe. Nous avons pu récolter quelques fraises, 6 magnifiques navets de la butte numéro 1, une grosse poignée de pomme de terres issue du premier pied mûr planté dans la lasagne. Sous les feuilles de navets, des coccinelles sortaient de leur cocon.

D’autre invités sont arrivés pour le pique-nique : les cinq musiciens de Danse qui vive et une de leurs amies, ainsi que Marc, Jean-Pierre, Romain, Melike, Maxime et Victoria.

Chacun avait apporté quelque chose à partager, La Grande Ourse offrait du cake aux carottes, du bissap, de la salade d’aubergines, du taboulé, du houmous et de la salade de lentilles (qui avaient été préparés largement pour la Fête de la Jeunesse la veille).

L’après midi, pendant que se déroulait les ateliers « butte » et « hôtel à insectes », nous avons reçu de nouveaux visiteurs : un couple du voisinage avec leur enfant, ainsi que Sylvie, Jean-Pierre et Monique.

Pour la butte, nous avions récupéré sur un trottoir 4 gros fagots de branchettes déposés là par un habitant qui ne sait pas comment se débarrasser de ses déchets de jardinage. Nous avions aussi du compost mur de Danièle, du compost grossier de Sainte Colombe,et des tontes, laissées sur place par l’entreprise d’espaces verts qui intervient à la Géothermie.

Réalisation de l’hôtel à insectes

Pour construire les "murs" de l’hôtel, nous avions récupéré des planches de diverses dimension et une petite caisse de vin ; pour aménager les "chambres", nous avions prévu des bambous, des pommes de pins, des branchettes, des petits pots en terre cuite… et pour la mise en oeuvre : scie, scie sauteuse, vis à bois, visseuse, perceuse, clous, marteau, mètre…

Bienvenue aux insectes !

Enfin, nous avions des pieds de tomate à adopter, pour encourager des potagers partout dans l’esprit des Incroyables comestibles. Les visiteurs sont repartis avec un petit pied de tomate à repiquer quelque part, dans leur jardin, sur le balcon ou dans un espace public ; avec tout ce qu’il faut : la dimension du trou à creuser, un petit sac de compost, une poignée d’orties ou de trèfle, un tuteur.

En fin de journée, nous avons fait un peu de signalétique, écrivant au gros feutre indélébile sur des planchettes récupérées sur des cageots, les noms des nouvelles aromatiques.

Au total, 42 personnes ont participé à cette inauguration.